jeudi 9 septembre 2010

Couleurs unies dans le noir, encerclées d'ivoire. L'instantanément grand des sourires dans les yeux plein d'eau-de-rose. La chimie des mots malmenés.


À N'deye Mariama du Sénégal, de retour du Bénin,
qui partira peut-être encore plus loin demain,
en Africa, au Burkina Faso cette fois.
Pour les coups qu'Elle a encore dû essuyer hier,
pour le mal qu'elle a eu à partager avec la seule
couleur de son coeur en peine. Pour l'amour qu'elle
dévoue honnêtement à notre amitié. Pour le chagrin
de ses sourires. Pour la proximité de nos matins.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire